Adresse:
rue Kramarska 1
Poznań


+48 61 223 60 61



Petit déjeuner 15 zł



Parking 20 zł

Prix

Prix par chambre
1prs. à partir 59 zł
2prs. à partir 89 zł
2prs. à partir 119 zł
3prs. à partir 119 zł
4prs. à partir 139 zł
Prix par lit
6prs. à partir 30 zł
8prs. à partir 25 zł
Appartements
1/2/3prs. à partir 159 zł

Découvrez nous

The story of Leon Moustache the first backpacker.

Leon Wąsacz est né en 1882 à Poznan, dans le quartier de Wilda.
Son enfance fut marquée par la tristesse et le chagrin. Après la mort de son père, il resta seul avec sa mère qui encore jeune, tomba malade. Depuis là, c’était à Leon de s’en occuper. En plus, sans amis ni copains, il se sentait seul et abandonné.
Déjà à l’âge de 17 ans, après avoir fini son école, il commença à travailler à La Vielle Brasserie afin de pouvoir payer les médicaments de sa mère souffrante. Et c’est ici, qu’il trouva sa passion, son sens de la vie, ce qu’il lui a permis d’oublier ses problèmes. Ici son histoire a commencé, l’histoire qui a basculé toute sa vie – LA BIERE POLONAISE. Mais commençons dès le début…

Au début, chaque jour au travail se ressemblait : balayer des grands halls de la Brasserie, passer la serpillière et charger des véhicules, autrement dit il était le garçon pour le sale boulot.
En faisant toutes ces activités monotones, il observa le travail d’une seule personne. C’était Monsieur Nowak, le propriétaire de la Brasserie. Leon rêvait qu’un jour, il prendrait sa très confortable place. Monsieur Nowak se baladait souvent, très élégant, et buvait de la bière en piquant dans chaque tonneau. Leon considérait son travail comme très important et responsable. Il était convaincu que la moustache jouait un rôle primordial dans cette procédure. Monsieur Nowak était un homme mûr avec une belle, épaisse moustache, constamment trempée dans la bière. Son visage était rouge comme une betterave mais toujours souriant.
Leon avait marre d’une vie grise et triste. Il décida donc de laisser pousser sa moustache, en prenant très soin d’elle. Quand elle fut enfin prête, il acheta une bière. En retournant chez lui, il s’enferma dans sa chambre. Il devait boire la toute première bière de sa vie donc il la mit dans un verre et trempa sa belle moustache dans la mousse… Et là, il y a eu en lui une explosion indescriptible et inexpérimentée dans sa bouche comme dans sa tête. Il but donc la bière dans seul trait…
Maintenant, la vie lui paraissait plus simple et belle, d’autant plus que son visage devint plus joyeux. Notre héro savait déjà ce qu’il aimait et comment il allait passer la fin de sa vie.

Dans les cinq ans à suivre, il continua à travailler dans la Brasserie et enfin, il devint le responsable de l’entrepôt. La boisson dorée lui apportait le sens de la vie et déterminait son rythme.
Un jour, il lui arriva le pire : on introduit la prohibition. Ce fut comme un tire en plein cœur, comme une brique tombée sur la tête, comme un tonnerre l’attirant vers la terre… Leon n’arrivait pas à le comprendre, il ne voulait plus vivre. Sans la bière, tout perdait son sens…

A quelque chose malheur est bon. C’était en 1905, Leon décida de voler un tonneau d’entrepôt de la Brasserie. Il avait les clés et la bière non-bue allait être gâchée. De toute manière, il n’avait pas le choix. Il ne voulait pas perdre ce qu’il aimait. Ce même soir, il vit son copain, qui comme lui adorait la bière. Tout de suite, il sentit l’odeur de houblon et supplia Leon de revendre la bière. Leon comprit la douleur de son copain Bronek et accomplit sa demande. La nouvelle de Leon et de ses réserves de bière se diffusa extrêmement vite. Les entrepôts de la bière se firent énormes…

Après un mois, les tonneaux de la bière étaient transportés dans un véhicule spécialement conçu pour ça. Durant cette année, il est devenu l’habitant de Poznan le plus riche. Et c’est ici, que l’histoire de Leon et de notre hôtel retrouvent le même chemin.
Leon apprit que toutes les réserves de la Brasserie seront détruites bientôt ainsi que la police commença de s’intéresser à lui. Il ne put pas supporter cette triste nouvelle. Et aussi, il ne put décevoir tous ses clients et copains. Il devint la dernière source qui allait sécher. Il ne pouvait pas se séparer de la bière. Il décida donc de construire un immeuble en plein cœur de Poznan, près de la Vielle Brasserie dans la rue Kramarska. Dans le sous-sol, il emmena autant de réserves que possible. Personne ne pouvait savoir que c’était lui le propriétaire de cet immeuble, par conséquent il ne s’y rendit pas. Tous les habitants de Poznan admiraient le bâtiment et se demandaient qui donc pouvait être le propriétaire de celui-ci.
Leon ne sut quoi faire avec la partie habitable d’immeuble, vide et non-utilisée, elle put paraître suspecte. Il décida donc de la destiner aux voyageurs venant à Poznan, n’ayant pas d’abris. Et c’est ici, qu’a apparut le premier hôtel de Poznan. Il se trouvait dans un beau bâtiment et était admirablement aménagé. Personne ne put se douter que Leon cache les dernières réserves de la bière dans le sous-sol.

Au final, on envoya un mandat d’arrêt pour trouver Leon. Il était évidemment qu’il ne pouvait plus vendre la bière et devait fuir. En voulant être près de son trésor, il se cacha dans le sous-sol. Il savait que personne allait le y chercher. Dans la nuit, il réussit à entrer dans le bâtiment. Il rasa sa moustache et la mura au 3ème étage. Ce fut une expérience terrible pour Leon. Il considérait que grâce à la moustache, il sentait la bière à travers deux sens. Il ne pouvait pas s’imaginer de boire sa boisson préférée sans y tremper la moustache.
Il est devenu très prudent et ne buvait de la bière que dans la nuit. Leon fut capable de boire des quantités énormes de bière, laquelle sans sa moustache n’avait plus le même goût. La Brasserie fut fermée et les entrepôts détruits. Les réserves de la bière cachée diminuaient de jour en jour.
Chaque soir, Leon restait pendant des heures à écouter des histoires des voyageurs venus à Poznan. Il rencontrait tous les jours des personnes de plus en plus intéressantes qui lui racontaient des paysages qu’il n’a pas vus, des personnes qu’il ne connaissait pas, des plats qu’il n’a jamais goûtés, des fleurs qu’il n’a jamais senties. Ces histoires commençaient à prendre place dans l’esprit de Leon.

Enfin, il comprit qu’il y a tellement de lieux à voir et que le monde ne s’arrête pas à la bière. Il eut du mal à s’en séparer mais se rendit compte qu’il fallait qu’il passe à autre chose. Il ne voulait plus vivre en cachette. Il écrit un testament dans lequel il pria que l’immeuble, qu’il a construit, resta un lieu d’accueil pour les voyageurs. Il prit son sac et partit en voyage…

Est-ce que cette histoire est vraie ? Je vous laisse y répondre. Mais je peux vous confirmer une seule chose. La moustache de Leon a une force magique. Elle fait que les clients de l’hôtel dorment confortablement, leurs problèmes disparaissent et le temps passé leur rappelle de magnifiques souvenirs. Parfois, en pleine nuit, quand les lumières sont éteintes, les heureux peuvent apercevoir le fantôme de la moustache de Leon à travers le mur…

Nouvelle offre:
APARTMENTS
à partir de 159 zł!



Galerie


Réservations


Commentaires